Sentence cent failles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sentence cent failles

Message par Sauf Aléa le Dim 5 Juil - 23:59

Le verdict est tombé,
Guantanamo, combinaison orange, dernier couloir, rendez vous en Décembre. 
Mon crime, je ne l'ai pas commis, ça j'en suis sur. J'étais au Chambon un 10 avril quand le tunnel m'a condamné à la  peine capitale, mauvais endroit, mauvais moment, je suis pas coupable.
Première instance au tribunal, le procureur n'écoute même pas ma plaidoirie, pas d'avocat pour me défendre, pour eux je suis le coupable idéal, un provincial, une quantité négligeable. 
Deuxième procès en appel, on est nombreux massés sur le banc des accusés, tous inculpés d'être les victimes d'une injustice, cette fois ci nos avocats nous promettent de sauver notre tête, mais le procureur monsieur Watt n'a pas cédé trente huit minutes à nos défenseurs,  le verdict est sans appel, on ne passera pas l'hiver. 
Des cris, des larmes, rien n'y fait, il n'y a plus qu'à attendre la mort inévitable. La chaise de fer branchée sur le 220 Volts nous attend au tournant, sponsorisée par EDF, elle se moque de l'injustice, pourvu que la dynamo envoie le jus dans les chaumières.
Il nous restait la grâce présidentielle, on l'a sollicitée par voie écrite, mais la réponse se fait attendre. Il est déjà trop tard  pour nous sauver, j'entends le bourreau qui s'approche, vêtu d'un uniforme d'électricien isérois, il est discipliné, obéissant à la firme plutôt qu'au magistrat.
Chambonamo terre sans droit, Chambonamo terre sans justice, des détenus sans défense, des condamnés sans recours, être innocent n'est pas un rempart quand l'Etat est imp-uissan.

                          Dites à mes proches que...........

Sauf Aléa

Messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum