Le collectif, l’action, la violence et moi…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par Sonia Paquet le Dim 26 Juil - 9:05

Le collectif, l’action, la violence et moi…
Bienvenus dans une société d’image et de consommation fruit d’un système économique qui nous oblige à faire tourner la machine en consommant toujours plus, même et surtout l’inutile. Ce système est relayé par des faiseurs d’images de tout poil, avides de sensationnel, de drames et d’étincelles.
Habiter en haute romanche c’est déjà mettre de la distance entre ce système vicié et moi. Vivre plus simplement en consommant moins. Se délecter du paysage et profiter de son milieu de vie.
La crise qui nous occupe depuis le 10 avril a sérieusement mis cet équilibre en péril, puisque qu’il n’est plus question de vivre simplement mais de survivre. Pour ce faire, l’action du collectif m’a poussé sur le devant de la scène, j’ai pris ma tâche à bras le corps et je n’ai pas à en rougir. Néophyte mais habitée par la cause, passionaria de la lettre, convaincue que les gens peuvent vous aider en utilisant de simples mots. Ce chemin est émaillé de rencontres improbables et enrichissantes, de fermeté dans mes convictions, d’une foi en notre action à toute épreuve, d’une pugnacité hors-pair, de nuits sans sommeil, d’une vie à l’envers.
Alors ces mois de travail aboutissent au 24 juillet avec la venue du premier ministre. L’affaire est entendue et il vient écouter des choses qu’il sait déjà, c’est son acte fort pour nous. Les journées de préparations de sa venue ont été irréelles : un autre monde peuplés de gens étonnants (si,si !).
Alors il n’avait pas de route dans son hélicoptère. Dans ce genre de rendez-vous, il faut placer ses attentes à hauteur des résultats attendus. De droite ou de gauche, il n’est pas magicien sauf pour les arc-en-ciel…Voilà Monsieur Valls, c’est un arc en ciel au milieu de la tempête, rien de plus : des mesures fortes pour survivre, pour que nous soyons là au retour de la route.
Brûler des voitures, stopper le tour de France le lendemain de sa venue ? Pensez-vous vraiment que nous obtiendrions plus ? Certes de belles images, une presse aux abois, un truc genre téléréalité qui fait vomir…Il est venu sans que nous n’ayons rien cassé ! Pourquoi casser quelque chose d’ailleurs, la détresse, la colère, l’incompréhension de la population face à la situation, l’Etat l’a vu ! Demandez à Gandhi ce qu’il penserait des agriculteurs en colère (même si la cause est juste…).
Fille de la république, respectueuse du bien public, je n’ai de cesse de répéter à mes enfants la chance qu’ils ont d’être nés dans notre beau pays, j’ai vu, j’ai voyagé. Notre système vacille ? Ne serions-nous pas les premiers coupables ? Les mécontents, les gueulards, les grognons, les déçus et les fiers à bras qui veulent « tout péter » véhiculent certes un message justifié et respectable, cependant, ils nourrissent la défiance du pouvoir et le sensationnalisme médiatique. J’ai la faiblesse de penser que je suis à même de défendre mon choix de vie par le dialogue, dans le respect de l’autre, sans se bercer d’illusions et sans renier mes convictions.

Moi, pacifique et déterminée, je préfère Gandhi, à bon entendeur…..

Sonia Paquet

Messages : 54
Date d'inscription : 10/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par Biscotte Brisée le Dim 26 Juil - 13:29

Bravo Sonia.
Tes mots attirent mes larmes.  Sad Je suis de tout cœur et de pensée avec toi.
Je ne me suis pas fait, moi-même, des amis sur le barrage du Chambon hier.
J'ai dû imposé mon idée en disant que chacun pouvait aller librement sur le tour mais non pas au nom du Collectif et surtout pas avec les T-shirts.
Casser non, tout casser sur le tour non plus.  Evil or Very Mad
Le dialogue raisonnable et montrer de la fermeté est en tout point préférable.
Moi, qui ai pas mal voyagé, chaque fois que je rentre en France, je me dis aussi : " Mais quelle chance nous avons de vivre dans ce pays".
Nous pouvons parlé librement au bistrot dans la rue, parler aux médias, parler au préfet et même au premier ministre.
Restons de vrais adultes responsables et avançons avec le plus de sérénité possible.
Biscotte brisée.

Biscotte Brisée

Messages : 28
Date d'inscription : 19/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par Philippe Raybaudi le Lun 27 Juil - 9:18

Voilà Sonia !
Tu résumes là parfaitement le fond de ma pensée et ce qui entretien ma force et mon énergie.
Nous avons tous été interpellés sur l'idée de certains de perturber l'étape du Tour de France et nous avons résisté à la pression de ceux qui parlaient de le faire et qui font la promotion d'actions violentes sous prétexte que ce serait celles qui rendraient le mieux compte, plus fortement et plus rapidement, de la détresse des populations qui souffrent de la fermeture de la route.
Je dois également argumenter en permanence sur cette question du "politiquement correct", de l'action citoyenne non violente, du respect du bien public et des institutions et je vois bien qu'il serait bien plus facile de se laisser aller à la fureur et aux actes inconsidérés plutôt que de prendre de la hauteur et de réfléchir tous ensemble aux solutions constructives qui nous feront sortir de cette crise la tête haute et fiers d'avoir défendu des principes universels dignes d'une société moderne, libre et pacifique.
On peut toujours tout critiquer, vouloir tout changer, gueuler contre le système, mais la société est à l'image de ce que nous en faisons. J'entends pas mal de conseils, de critiques, de propositions… "Pourquoi ne faites-vous pas comme ça ?", "Il faut monter telle action ou organiser telle autre !"
Mais ce sont généralement ceux qui prônent le bouleversement et les actions musclées qui proposent le moins de solutions constructives et profitables à l'ensemble de la société civile et qui sont les moins disponibles au moment d’agir concrètement. Une sorte de nivellement par le bas où la technique de la table rase et de la terre brûlée mène tout droit au chaos ; comme si les groupes humains étaient capables de s'organiser naturellement : Cela se saurait !
Attention à ne pas réveiller le cerveau reptilien qui sommeille au fond de tous et qui commande notre survie mais également les pires de nos réflexes et de nos phantasmes… L'évolution se construit et se conforte sur des organisations et des règles communautaires basées sur la confiance et le respect. Aucune organisation animale ou humaine ne se développe dans le chaos !
Quand on souhaite changer le monde (ce qui est normal et respectable) on commence par voter, par actionner dans une association, par assister aux conseils municipaux de son village, par développer des liens sociaux basés sur le respect, le partage et la solidarité… On s’investit, on donne de son temps, on prend ses responsabilités publiquement… On participe ainsi modestement au bien commun tout en agissant de manière infime sur ce qui transforme et modèle la société. On en voit soi-même rarement un résultat fondamental.
On a parfois la sensation que rien ne bouge ou si lentement ! Mais lorsque l'on participe à la vie de la cité, on ne le fait pas pour soit, on n’attend pas de résultats spectaculaires et immédiats, on ne soigne pas son image ou sa conscience…
On fait c'est tout !
Avec la conviction que ce qui est bien pour soit est bien pour les autres et vice versa.
« Celui qui sauve un homme sauve l’humanité tout entière »
avatar
Philippe Raybaudi
Admin

Messages : 77
Date d'inscription : 09/06/2015
Localisation : Massif de l'Oisans

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raybaudi.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par pierrette le Lun 27 Juil - 23:37

Belle marche, bon accueil par nos amis de l autre bout du tunnel,bon reportage sur FR3, retour avec une halte aux refuge des Clots ou Didier ne voit pas beaucoup de monde et pour cause GR50 encore fermé, un bon encas entre gens de tous horizons et si c était deja énorme en attendant la mise en œuvre des aides promises par le premier ministre.
Journée qui a permis de se ressourcer avant de reprendre le dur travail de collecte d informations pour soutenir et appuyer tant de souffrance et de détresse. Nous ne lâcherons rien mais dans le respect et la non violence physique, les pamphlets semblent pourtant choquer beaucoup de bien pensants prêts a en découdre avec n importe qui, surtout lorsqu ils sont accoudes au comptoir des bars.
Au fait Mr Prudhomme a parler le 24 juillet dans une interview sur France Bleue Isère de son soutien aux gens de La Grave impactes par la fermeture de la route. Un petit geste peut être sincere....

pierrette

Messages : 34
Date d'inscription : 11/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par Philippe Raybaudi le Mar 28 Juil - 0:28

pierrette a écrit:Belle marche, bon accueil par nos amis de l autre bout du tunnel,bon reportage sur FR3, retour avec une halte aux refuge des Clots ou Didier ne voit pas beaucoup de monde et pour cause GR50 encore fermé, un bon encas entre gens de tous horizons et si c était deja énorme en attendant la mise en œuvre des aides promises par le premier ministre.
Journée qui a permis de se ressourcer avant de reprendre le dur travail de collecte d informations pour soutenir et appuyer tant de souffrance et de détresse. Nous ne lâcherons rien mais dans le respect et la non violence physique, les pamphlets semblent pourtant choquer beaucoup de bien pensants prêts a en découdre avec n importe qui, surtout lorsqu ils sont accoudes au comptoir des bars.
Au fait Mr Prudhomme a parler le 24 juillet dans une interview sur France Bleue Isère de son soutien aux gens de La Grave impactes par la fermeture de la route. Un petit geste peut être sincère....
MERCI Pierrette ! Je suis à fond avec toi...
Et BRAVO pour votre retour (à tous) avec cette halte aux Clots (Ca fait chaud au coeur pour ceux qui ont encore envie de se battre malgré l'adversité) : Côté Isère on se fera sûrement (un de ces quatre) une petite virée, là bas, pour soutenir les "courageux" qui s’agrippent à leur territoire parce qu'il y croit ! On va tous se serrer les coudes et résister à cette crise...
Ça va pas être facile mais comme dit Pierrette : "et si c était déjà énorme en attendant la mise en œuvre des aides promises par le premier ministre"
avatar
Philippe Raybaudi
Admin

Messages : 77
Date d'inscription : 09/06/2015
Localisation : Massif de l'Oisans

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raybaudi.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le collectif, l’action, la violence et moi…

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum