Archéologie futuriste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Archéologie futuriste

Message par Sauf Aléa le Mar 4 Aoû - 10:48

En cette année 3454, les fouilles archéologiques sur le site pré-démocratique du Chambon se poursuivent.
Les archéologues très précautionneux mettent dans des caisses le produit de leurs fouilles avec beaucoup d'application, les premiers éléments découverts sont décevants , ils témoignent d'une société pré- technologique rudimentaire.
Deux vastes abris de jardin ont été découverts, un plus ancien en bois et un autre en métal manifestement construit par des forgerons ayant quelques embryons de connaissances en métallurgie moderne.
Les scientifiques s'interrogent sur l'intérêt pour une société rurale de cultiver des plantes d'aussi grande taille ( les deux abris/serres sont de grandes hauteurs ), sans doute la proximité d'un lac devait elle faciliter l'irrigation.
L'offrande de végétaux à une divinité locale a été évoquée, en effet de nombreuses inscriptions pré-numériques multicolores recouvrent les deux ouvrages, cette divinité s'appelait selon ces écritures primitives FuckPerazio et était un symbole de terreur et de mort.
Dans l'immense grotte toute en longueur servant d'abri aux peuplades a été dégagé un petit robot téléguidé jaune pour enfant portant la date de Noel 2015 ce qui a permis la datation précise du site, manifestement les troglodytes du Chambon ne faisait pas des cadeaux de grande valeur à leurs rejetons vu la rusticité de ce jouet.
Les Homo Chambonus Iserus Rusticus vivaient autour de vastes feux de bois, on a retrouvé dans la grotte un gigantesque foyer avec une cheminée verticale de 25 mètres noircie par une technique de cuisson dite explosive fort prisée lorsqu'on tombait sur un os.

Apres la chute de la météorite EDF 2015 dite Armaggedon sur la falaise de la Berche qui a provoqué l'effondrement de la grotte cylindrique, les Homo Chambonus Iserus Rusticus ont tenté de s'échapper du piège qui s'était refermé sur eux, en tentant d'ouvrir une piste rive gauche, les vestiges découverts au pied de la petite falaise de 150 mètres montrent leurs efforts désespérés pour tenter de passer avec leur chariot à deux essieux, ils ont tenté en vain avec leurs outils dérisoires d'ouvrir une double voie, mais avec la technologie embryonnaire de 2015, franchir un bout de rocher de 150 mètres était illusoire , ils sont tous morts comme les dodos de l'Ile Maurice, victime d'un désordre géologique majeur et insoluble pour des hominidés du passé qui sont aujourd'hui de ravissants fossiles englués dans le schiste .
Le site du Chambon marque l'extension ultime des tribus iséroises de l'âge du schiste vers l'est. Les limites de la technologie et de l'industrie dauphinoises les ont empêché à tout jamais de franchir le verrou géostratégique du Chambon, le site sombrera dans l'oubli jusqu'à la construction par les services de l'Etat du viaduc toujours en service et desservant la vallée depuis des siècles.
Page 116 Compte rendu des experts archéologues du département des paléo-technologies de la faculté Perazio de Grenoble
Extrait de la conférence " Piste forestière au royaume d'Isère sous le règne de Barbier 1er".

Sauf Aléa

Messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum